<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1678611822423757&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Defrag This

| Read. Reflect. Reboot.

L’avenir de la surveillance réseau

Greg Mooney| July 31 2019

| monitoring

Future-of-Network-Monitoring-image

Depuis des années, on prédit que la plupart des ordinateurs s'exécuteront dans le cloud et que votre écran sera le seul lien entre vous et le cloud. En conséquence, les infrastructures d'entreprise compteront-elles encore ? Et qu'en est-il de l'avenir de la surveillance des réseaux ?

Pensez à tous les équipements reliés à l'infrastructure d'entreprise aujourd'hui. Vous avez des routeurs, des commutateurs, des serveurs, des ordinateurs pour les utilisateurs, etc. Les équipes informatiques surveillent cet environnement à l'aide d'une solution de surveillance réseau. On considère cependant que l'infrastructure ne sera plus nécessaire une fois tous les serveurs et applications transférés vers le cloud pour qu'ils s'y exécutent.

J'ai lu récemment un article sur TechRadar expliquant que, dans le cadre de la surveillance des réseaux d'entreprise, les opérateurs informatiques n'auront plus à se concentrer sur l'infrastructure. Pour l'essentiel, le développement continu des infrastructures d'entreprise dans le cloud au détriment des serveurs physiques sur site évitera au département informatique de surveiller l'infrastructure interne de son entreprise. Ce point de vue est quelque peu utopique.

Certes, la plupart sinon la totalité des serveurs seront accessibles hors site dans le cadre d'un cloud public ou privé. Et nul doute qu'une grande partie des ressources de stockage des données seront sous-traitées à des fournisseurs de solutions de stockage et de virtualisation. Mais lorsqu'il s'agit d'utiliser des appareils personnels dans le cloud, beaucoup de progrès restent à faire. La gestion des serveurs étant transférée au fournisseur, les besoins en surveillance seront réduits. Mais d'autres aspects de l'infrastructure ne pourront pas être externalisés de sitôt.

Jim Cashman, responsable produit principal de WhatsUp Gold, n'est pas convaincu non plus qu'il faudra abandonner la surveillance de l'infrastructure de l'entreprise à l'avenir.

« Les entreprises continueront d'avoir de grandes quantités de matériel réseau sur site à surveiller. Il ne s'agira pas des serveurs, je suis d'accord. Mais les commutateurs, les routeurs et les pare-feu seront toujours utilisés », explique Jim.

La position de Jim a du sens. Même si les serveurs ne s'exécutent pas dans votre armoire locale, les utilisateurs doivent quand même avoir accès à ces serveurs externes. Ce seul fait implique que les pare-feu seront toujours nécessaires. Au vu des risques liés à la sécurité et à la bande passante, les analyses du trafic entrant et sortant sur votre réseau interne seront essentielles pour les opérations informatiques.

Testez la surveillance de réseau avec WhatsUp Gold - dans le cloud ou sur site  >>

Pour ce qui est de l'accès des utilisateurs, un certain type d'ordinateur, aussi petit soit-il, devra pouvoir accéder aux ressources du cloud. C'est pourquoi les commutateurs et les routeurs ne disparaîtront pas. Ils peuvent diminuer en taille et gagner en simplification, mais leur surveillance continuera d'être assurée dans la mesure où tous les utilisateurs pourront se connecter dans un environnement de bureau.

La surveillance des applications du futur

Comme l'indique l'article de TechRadar, les conteneurs changent la manière dont les entreprises exécutent les applications, non plus sur les machines locales, mais en déplaçant les processus associés dans le cloud. Il précise aussi que l'avenir de la surveillance sera entièrement axé sur les applications. Par déduction, cela signifie que la surveillance de l'infrastructure interne des entreprises ne sera plus nécessaire.

Jim convient que la surveillance des applications gagnera en importance, mais en nuançant le propos.

« La surveillance des applications va prendre plus d'importance. », explique Jim. « Vous ne voudrez pas vous fier à votre fournisseur et aurez besoin d'une solution de surveillance pour surveiller votre infrastructure hébergée. Les fournisseurs de cloud intègrent déjà des API pour surveiller ces composants. Avec le temps, attendez-vous à ce que ces API gagnent en fiabilité. Tout aussi important, une sorte de surveillance synthétique sera assurée dans le cas où vous ne faites pas confiance aux API des fournisseurs. Mais ces transactions synthétiques seront exécutées au niveau de votre infrastructure hébergée pour vous assurer qu'elle fonctionne vraiment. Vous pourrez surveiller des paramètres tels que le temps de réponse et le temps de disponibilité. »

En fin de compte, la surveillance du réseau telle que nous la connaissons évoluera d'une façon ou d'une autre. Dans certains cas, cela revient à faire confiance au fournisseur ou aux interfaces tierces qui prennent en charge les services aux entreprises et l'infrastructure cloud. La bande passante et les ressources du cloud doivent être surveillées pour maîtriser les coûts. En effet, n'oubliez pas que les utilisateurs doivent se connecter à ces ressources.

Les infrastructures d'entreprise devront toujours, au moins dans un avenir prévisible, faire l'objet d'un suivi. Toutes ces considérations mises à part, l'avenir de la technologie est prometteur. Il suffit d'un coup d'œil à ce technoguerrier d'Intel pour s'en assurer.

intel-mech

Topics: monitoring

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

THIS POST WAS WRITTEN BY Greg Mooney

Greg is a technologist and data geek with over 10 years in tech. He has worked in a variety of industries as an IT manager and software tester. Greg is an avid writer on everything IT related, from cyber security to troubleshooting.

Free Trials

Getting started has never been easier. Download a trial today.

Download Free Trials

Contact Us

Let us know how we can help you. Focus on what matters. 

Send us a note

Subscribe to our Blog

Let’s stay in touch! Register to receive our blog updates.